Maison Bergès (Département de l’Isère)

« Tu vas voir tu vas avoir à répêter les paroles de charmantes personnes et surtout tu leur diras bien que nous comptons sur elles le 9 février pour prendre une tasse de thé et qu’elles auraient tout à fait tort d’y manquer; tu répèteras bien ça, n’est-ce pas ? d’autant plus que les paroles enregistrées nous serviront de souvenir »

C’est ce qu’a enregistré en 1891 Gustave Eiffel sur le phonographe que lui avait remis Edison lors de l’exposition universelle de 1889.

Il s’agit du plus ancien document sonore en français conservé à ce jour.

Ce précieux témoignage sonore est une des pièces de l’exposition « Gustave Eiffel, l’ingénieux ingénieur » presentée de septembre 2023 à mars 2024 à la Maison Bergès (Département de l’Isère). L’enregistrement original est conservé à l’INA.

Ce musée situé dans le Grésivaudan, ancienne demeure de la famille Bergès, riches papetiers, fait le lien entre l’art et l’industrie notamment autour de l’hydroélectricité.

Sophie Mouton, conservatrice de la Maison Bergès, a fait le choix de diffuser cet enregistrement sur un téléphone d’époque.

Ce superbe téléphone Grammont des années 1910 a donc été retenu. Le cordon est moderne, mais toutes les pièces visibles
sont d’origine.

La base du téléphone abrite un boitier «Une histoire au bout du fil» paramétré en mode aléatoire : à chaque décrochage, un son parmi ceux présents dans l’appareil est diffusé dans le combiné.

La conservatrice me confirme que le dispositif a été particulièrement apprécié par les visiteurs !